Sign in / Join

Quels sont les inconvénients du CSP ?

Le Contrat de Sécurisation Professionnel appelé généralement CSP est un contrat conçu pour les licenciés. Si ces derniers sont renvoyés pour une raison économique, l’entreprise a le devoir de leur proposer ce contrat. Pour pouvoir l’avoir, le travailleur doit déjà remplir rigoureusement l’Allocation Retour Emploi. Ce contrat permet d'organiser l’adhésion d’un salarié licencié à un nouvel emploi. Celui-ci perçoit des indemnités lorsqu’il est viré pour des raisons d’ordre économique. Il peut aussi bénéficier d’un accompagnement personnel. Toutefois, le CSP regorge de nombreux inconvénients qu'une personne qui y fait recours doit connaitre. Découvrez ici les aspects négatifs du Contrat de Sécurisation Professionnels.

Risque de rupture brusque du contrat

La première raison qui justifie la résistance des travailleurs au CSP est la rupture brusque et définitive du contrat de travail. En réalité, quand un salarié décide d’opter pour le Contrat de Sécurisation Professionnel, celui-ci peut se voir vite renvoyé. C’est pour cette raison que les travailleurs hésitent lors de la signature des documents.

A lire également : Comment définir l'innovation ?

Par ailleurs, lorsqu’un employé accepte le Contrat de Sécurisation Professionnel, ce dernier ne perçoit plus l’indemnité de préavis. Or, cela est très important puisqu’il permet à l’employer de préparer doucement son départ. En l’absence de préavis, le travailleur est licencié avec effet immédiat.

De plus, l’acceptation du CSP vous relie directement au pôle emploi. Ainsi, à cause de cette liaison avec le pôle emploi, vous êtes confronté à une rupture de travail à compter d’une date précise. Celle-ci se compte à la fin des 21 jours qui précèdent la réflexion suivant votre entretien avec votre employeur. Pour faire court, signé un CSP, c’est refusé les préavis de l’entreprise.

Lire également : Pourquoi suivre des blogs sur la communication digitale ?

La réduction de l’indemnité due à l’ancienneté du travailleur

En effet, toute personne qui souscrit à un Contrat de Sécurisation Professionnel doit avoir au moins un an d’ancienneté. Ainsi, ceux qui exercent dans l’entreprise depuis moins d’un an, ne pourront pas avoir une allocation en bonne et due forme.

Mieux, ces personnes n’auront pas 75 %. Elles toucheront désormais une allocation de chômage qui s’évalue à 57 %. C’est un pourcentage assez faible pour les travailleurs.

Augmentation des tâches

Les travailleurs qui ont choisi d’avoir un CSP sont contraints à bon nombre de travaux.

Primo, si vous acceptez un CSP, vous êtes obligé de participer effectivement à l’élaboration du plan de sécurisation professionnelle. C’est un document que vous devez signer en accord avec vos chefs d’entreprise. Il stipule que vous optez pour ce type de contrat. En dehors de cet aspect, vous serez amené à travailler sans relâche avec des patrons exigeants. Vous perdez votre droit à la liberté dès que votre signature se pose sur le CSP.

Secundo, vous devez participer à toutes les formations de l’entreprise. Que ce soit les préparatifs ou même l’organisation, vous êtes dans l’obligation d’être présent durant toutes les activités.

Tertio, vous serez le bras droit du conseiller pôle emploi. Vous devez le représenter à toutes les réunions auxquelles il ne peut pas assister. En un mot, vous avez une lourde responsabilité qui s’installe dans votre quotidien habituel.

L’augmentation du taux de chômage

Comme énoncé un peu plus haut, le contrat de sécurisation professionnel rompt le contrat de travail. Pour ce faire, si vous êtes une personne qui n’a pas encore un emploi en vue, il vaut mieux ne pas poser votre signature sur le papier de CSP.

C’est-à-dire qu'en rompant votre travail, votre insertion professionnelle risque de prendre un coup. Le chômage risque de s’installer avec ses conséquences. Il est donc conseillé de regarder votre statut professionnel avant toute action.

Néanmoins, même si vous avez la possibilité de vite trouver de l’emploi, le CSP peut reculer votre évolution. Ce dernier a beaucoup d’inconvénients qui peuvent s’interposer dans vos activités. L’idéal est de ne pas y recourir.

Le Contrat de Sécurisation Professionnel est un contrat à très grand risque. Celui-ci peut vous faire perdre toute votre année de travail en un instant. Il est conseillé de bien réfléchir avant de souscrire à ce contrat. Cela évite les éventuelles déconvenues de travail.