Sign in / Join
La marge bénéficiaire sur coûts variable

La marge bénéficiaire sur coûts variables

Pour déterminer le seuil de rentabilité d’une entreprise, les analystes financiers se basent généralement sur des données telles que la marge bénéficiaire sur coûts variables. C’est un ratio qui revêt une importance capitale pour l’évaluation de la santé financière de l’entreprise. En règle générale, la marge bénéficiaire sur coûts variables représente le bénéfice ou la perte d’une entreprise. Elle a plusieurs significations et sa détermination suit des principes bien précis. Définition, importance, calcul, signification, solutions d’amélioration… Zoom sur la marge bénéficiaire sur coûts variables.

La marge bénéficiaire sur coûts variables : qu’est-ce que c’est ?

La marge bénéficiaire sur coûts variables est une donnée comptable qui désigne la différence entre le chiffre d’affaires d’une entreprise et ses charges variables. C’est une donnée financière exploitée par les experts pour calculer le profit réalisé par ladite société. Elle permet également de déterminer le seuil de rentabilité de l’entreprise.

A lire également : Quelles retenues sur Prime départ retraite ?

Cette marge bénéficiaire a une grande importance. Elle aide les dirigeants d’une entreprise à évaluer la santé financière de leur structure afin de prendre les mesures décisionnelles qu’il faut. Elle est également utile pour effectuer un suivi du rendement de l’entreprise sur le long terme. De plus, elle favorise une comparaison des entreprises évoluant dans un même secteur d’activité.

Calcul de la marge bénéficiaire sur coûts variables : procédure et exemple

D’après la définition de la marge bénéficiaire sur coûts variables, son calcul suit la formule ci-après :

A lire en complément : Quelles sont les charges à réintégrer fiscalement ?

Marge sur coûts variables = Chiffre d’affaire – Coûts variables

Pour mieux comprendre ce calcul, il est nécessaire de savoir ce que sont les charges variables d’une entreprise. Par opposition aux charges fixes, les charges variables sont des charges de l’entreprise qui dépendent du niveau d’activité et de la production de l’entreprise. Également appelées charges opérationnelles, les charges variables sont proportionnelles au volume d’activité industriel. Comme charges variables, on peut citer le coût de la main d’œuvre, des matières premières ou encore de la distribution.

Afin de mieux cerner le calcul de la marge bénéficiaire sur coûts variables, prenons l’exemple d’une petite entreprise qui dispose d’un chiffre d’affaires qui s’élève à 8 000 euros et dont les charges variables coûtent 2 500 euros. La marge bénéficiaire sur coûts variables d’une telle entreprise est de 5 500 euros.

A partir de cette donnée calculée, l’entreprise pourra déterminer son taux de marge sur coûts variables (marge bénéficiaire sur coûts variables ÷ chiffre d’affaires) dans le but de faire une prévision des bénéfices possibles. Cela lui permet aussi d’ajuster ses prix ou son activité pour optimiser sa rentabilité.

La marge bénéficiaire sur coûts variable

Pour aller plus loin, le calcul de cette donnée peut favoriser la détermination du seuil de rentabilité (chiffre d’affaires ÷ taux de marge sur coûts variables), un indicateur du volume d’activité et de prix nécessaire pour que l’entreprise fasse des bénéfices.

Quelles sont les diverses interprétations de la marge sur coûts variables ?

Pour résumer, la marge bénéficiaire sur coûts variables est la somme qu’une entreprise gagne sur la vente de ses produits et/ou de ses services. C’est de cette somme qu’elle soustrait les charges fixes, et s’il en reste, des bénéfices. En procédant au calcul de cette marge bénéficiaire sur coûts variables, les résultats trouvés peuvent être soumis à trois différentes interprétations.

Dans le premier cas, la marge bénéficiaire sur coûts variables est inférieure aux charges fixes de l’entreprise. L’entreprise n’aura donc pas assez de moyens financiers pour couvrir les frais engendrés par son fonctionnement, et ne sera donc pas rentable. Aussi, elle n’atteint pas son seuil de rentabilité, car l’activité est en déficit. Cette situation conduit l’entreprise vers des pertes certaines, une situation qui doit alarmer les dirigeants.

Dans le second cas où la marge bénéficiaire sur coûts variables est égale aux charges fixes, l’entreprise atteint le point mort du point de vue de sa rentabilité. Elle ne perd ni ne gagne de l’argent. Ce jeu à somme nulle n’engendre ni bénéfices ni pertes pour la société.

Le troisième cas est celui où la marge bénéficiaire sur coûts variables est supérieure aux charges fixes de l’entreprise. C’est la situation que toute entreprise désire. Dans ces conditions, les dirigeants de l’entreprise n’ont aucune difficulté à faire face aux dépenses fixes engendrées par le fonctionnement de la structure. De plus, l’entreprise arrive à dégager des bénéfices.

Comment améliorer la marge bénéficiaire sur coûts variables au sein d’une entreprise ?

Lorsque la marge bénéficiaire sur coûts variables d’une entreprise n’est pas satisfaisante, il convient de mettre en place certaines stratégies bien pensées afin de l’améliorer. Pour commencer, il faudra identifier la source de ce déficit enregistré au niveau de l’activité de l’entrepris. Dans la plupart des cas, il s’agit d’une augmentation du prix des matières premières chez une société commerciale. Pour une société qui fournit des services, il peut s’agir d’un coût de main d’œuvre un peu trop élevé.

Si le prix des matières premières a augmenté, une augmentation du prix de vente des produits finaux se fait ressentir. Toutefois, cette option n’est pas toujours la bonne. Il faut penser avant tout à une action pour réduire le coût de production.

Pour réduire le prix de la main d’œuvre ou la sous-traitance, acquérir une usine et des équipements de qualité est l’unique solution envisageable. Ces robots augmenteront également votre efficacité, et vous permettra d’avoir beaucoup plus de vente. N’hésitez pas à contacter un expert qui saura vous conseiller pour l’optimisation de votre marge bénéficiaire sur coûts variables.