Sign in / Join

L’isolation en copropriété : tout ce que vous devez savoir

Pour réduire la consommation énergétique d’un bâtiment, il faut penser à son isolation. On peut parler de rénovation là et vous vous en doutez bien : elle ne doit pas se faire à la hâte. Il faut réaliser un diagnostic en amont pour déterminer les travaux à réaliser et pour prioriser les travaux urgents et il faudra également avoir le feu vert des copropriétaires. Dans cet article, nous avons résumé tout ce que vous devez savoir sur la mise en œuvre des travaux d’isolation dans une copropriété.

L’importance de l’isolation des bâtiments

La rénovation énergétique que ce soit pour un logement individuel ou une copropriété présente des avantages. Ces travaux d’isolation vont faire profiter aux résidents et/ou aux bailleurs une réduction de leurs charges. Rappelons que l’isolation permet de garder à l’intérieur de l’immeuble la chaleur. Ceci va alors conduire à une diminution des besoins en chauffage. En été aussi, comme le bâtiment est bien isolé, vous aurez aussi une certaine fraîcheur dans le bâtiment. Ainsi, les résidents pourront bénéficier d’un confort thermique en saison hivernale comme en saison estivale.

Lire également : Qui peut avoir son ESTA ?

Les travaux de rénovation énergétique valorisent aussi la copropriété. Sa « valeur verte » sera alors plus élevée, ce qui est dans l’intérêt des bailleurs et/ou des vendeurs. En effet, en affichant une meilleure étiquette énergétique dans l’annonce, on pourra s’intéresser plus à votre bien et vous pourrez même afficher un prix plus élevé. Si vous avez besoin d’un accompagnement de professionnel dans l’isolation de votre copropriété, rendez-vous sur https://www.lowcalbat.fr/nos-clients/isolation-bailleurs-et-syndics-de-copropriete/.

A voir aussi : Racks à palettes d’occasion : comment optimiser son entrepôt ?

Optimiser l’efficacité thermique d’un bâtiment : quels travaux d’isolation réaliser ?

Au sein d’une copropriété, on peut mettre en œuvre différents travaux pour améliorer l’isolation du bâtiment. Vous pourrez alors envisager :

  • L’isolation des combles : dans les copropriétés, on a souvent des combles perdus et dans ce cas, on peut recommander l’isolation par soufflage qui offre un bon rapport efficacité-temps. Si on a des combles aménagés, on peut toujours opter pour l’isolation par l’intérieur avec la pose de panneaux,
  • L’isolation des toits-terrasses : si l’immeuble a un toit-terrasse avec une pente de moins de 5%, on peut également réaliser leur isolation. Pour ce faire, on pose une matière isolante entre la membrane d’étanchéité et le pare-vapeur. Dans certains cas, la pose peut se faire directement sur la membrane d’étanchéité,
  • L’isolation des murs par l’extérieur : dans une copropriété, on doit envisager l’isolation par l’extérieur, car l’isolation par l’intérieur peut être contraignante pour les occupants. Pour cette technique, on pose un matériau isolant sur la façade extérieure. Il faut savoir qu’en cas de ravalement de façade d’une grande ampleur, l’isolation des murs par l’extérieur devient obligatoire,
  • L’isolation des planchers bas : il n’y a pas que par le toit que la chaleur s’échappe. Elle s’échappe également par les locaux non chauffés comme la chaufferie, la cave et/ou le parking en sous-sol du bâtiment. Il faut alors envisager l’isolation des planchers bas. Cette technique consiste à l’application de matière isolante par flocage ou à la pose de panneaux rigides sur le plafond du sous-sol,
  • L’isolation par le calorifugeage : on parle ici d’isolation des tuyaux d’eau chaude et de chauffage dans le sous-sol du bâtiment. Elle permet de limiter la perte de chaleur du fluide dans la tuyauterie, ce qui va réduire la consommation énergétique du système de chauffage et de production d’eau chaude. Si votre copropriété dispose d’une chaufferie ou si elle est connectée à un réseau de chaleur, on peut penser à l’isolation par le calorifugeage.

Exécuter la rénovation énergétique en copropriété

Vous devez le savoir : toutes les décisions en relation avec la copropriété comme ces travaux de rénovation énergétique doivent passer et être prises devant une assemblée générale. Pour ce projet, il serait judicieux de bien faire comprendre l’intérêt de ce projet aux copropriétaires. Il faut essayer de convaincre les copropriétaires qui sont réticents. Pour que ces travaux se fassent, il faut une majorité absolue pour le vote lors de l’assemblée générale.

Il est également possible de faire un sondage auprès des résidents pour prendre connaissance de leurs attentes et de leurs besoins. Retenez tout de même que c’est un diagnostic technique précis comme un DPE collectif ou un audit énergétique qui va déterminer les travaux de rénovation énergétique à entreprendre. La copropriété pourra par la suite prendre les décisions sur les travaux adaptés qui correspondent à son budget.