Sign in / Join

Qui établit les NEP du CAC ?

Les capitaux propres représentent moins de la moitié du capital social

Pertes supérieures à la moitié du capital social : quelles solutions ? Comment faites-vous Combien cela coûte-t-il ?

A découvrir également : Pourquoi recourir aux services d'une entreprise spécialiste du web ?

Avec Consulting & Audit, comptable agréé Paris 12, vous comprendrez la procédure à suivre lorsque les capitaux propres deviennent inférieurs à la moitié du capital social.

En raison de pertes subies au cours de l'année et/ou de pertes des années précédentes, vos capitaux propres sont inférieurs à la moitié du capital social ? Vous devez suivre une procédure spécifique prévue par le code de commerce et si vous avez un auditeur , il aura des les diligences à mettre en œuvre. L'objectif est de s'assurer que les partenaires sont alertés par la situation dans l'entreprise.

Conseil & Audit à Paris — MENU :

1/ Comment définissez-vous une perte supérieure à la moitié du capital social ? 2/ La perte de la moitié du capital social : quelle procédure suivre ? 3/ Quelles sont les procédures en cas de cessation d'activité ? 4/ Quelles sont les options en cas de maintien de l'activité ? 5/ Quel est le coût de la procédure ? 6/ Quel est le rôle du commissaire aux comptes dans la procédure ? 7/ Quel suivi doit être donné à la procédure ? 8/ Nos conseils 9/ Pénalités pour non-respect de la procédure

Lire également : Chronopost : comment devenir point relais ?

1/ Comment définissez-vous une perte supérieure à la moitié du capital social ?

Le Code de commerce (article L.223-42 c.com) le définit comme le fait que les pertes reconnu dans les documents comptables, les capitaux propres sont inférieurs à la moitié du capital social.

Il ne s'agit donc pas seulement de la perte de l'année, mais des pertes cumulées des années précédentes .

Focus sur le concept d'équité : les capitaux propres incluent le capital et la prime d'émission possible. Ils correspondent aux contributions des associés, plus le résultat des années précédentes (qui n'ont pas été distribuées) et le résultat de l'exercice. Il comprendra également les écarts de réévaluation, les différences d'équivalence, les subventions à l'investissement et les dispositions réglementées.

Exemple : une SAS a un capital social de 10 000 euros, elle réalise une perte de 6 000€. Son capital social s'élève donc à 4 000€ et moins de la moitié du capital social.

2/ La perte de la moitié du capital social : quelle procédure suivre ?

Il convient de se référer au Code de commerce qui prévoit dans son article L. 223-42 qu'il est nécessaire de mettre en œuvre actions visant à garantir la situation financière de l'entreprise .

En fait, il s'agit de convoquer les partenaires à une assemblée générale afin de leur présenter la situation de l'entreprise.

Cette convocation doit avoir lieu dans un délai maximum de quatre mois suivant l'approbation des comptes annuels et concerne les sociétés commerciales suivantes : SARL (EURL), SAS (SASU), SA et SCA. Le CNS et le SCS ne sont pas soumis à cette procédure.

Remarque : Cette procédure n'est pas applicable aux entreprises faisant l'objet d'une procédure de sauvegarde ou de réhabilitation judiciaire ou qui bénéficient d'un plan de sauvegarde ou de redressement judiciaire.

L'assemblée générale ordinaire peut alors décider :

  • dissoudre immédiatement la société,
  • maintenir l'activité de l'entreprise en attendant de reconstituer les capitaux propres à une valeur au moins égale à la moitié du capital social. Les partenaires devront régulariser la situation au plus tard à la fin du deuxième exercice financier suivant celui au cours duquel la perte de la moitié du capital social a été enregistrée.

Un comptable agréé sera alors en mesure d'assurer le secrétariat juridique et de s'assurer que toutes les formalités sont remplies.

Pour aller plus loin :

Articles L223-42 c.com pour SARL et EURL,

Articles L225-48 c.com pour SA,

Article L226-1 c.com pour SCA,

Article L227-1 c.com pour SAS et SASU.

3/ Quelles sont les procédures en cas de cessation d'activité ?

En pratique, cette décision est rare car les associés préfèrent maintenir une activité sociale. La décision de dissoudre rapidement la société est une décision extraordinaire, il est donc nécessaire de respecter les conditions requises par les statuts pour ce type de délibération. Les partenaires devront tenir une assemblée générale extraordinaire.

Remarque : Il n'est pas nécessaire de convoquer des partenaires pour cette réunion, s'il est tenue immédiatement après l'assemblée générale ordinaire sur le fait que les capitaux propres sont devenus inférieurs à la moitié du capital social.

4/ Quelles sont les options en cas de maintien de l'activité ?

Les solutions disponibles pour la société sont multiples :

  • procéder à une augmentation de capital en espèces ,
  • réaliser une augmentation de capital en incorporant un compte courant d'associés ,
  • faire une réduction de capital , c'est-à-dire réduire le montant du capital social du montant des pertes constatées,
  • attendre que l'entreprise réalise des bénéfices au cours des deux prochains exercices financiers.

Zoom sur le cas spécifique d'abandon du compte courant d'un associé :

Cette option est celle qui est le plus souvent choisie en raison de sa simplicité. Il est en effet possible pour les partenaires d'inclure une clause de retour à la meilleure fortune dans leur exonération de dette. accord avec la société. Cette clause leur permettra de recouvrer le montant de la dette remise, si l'entreprise s'en sort mieux à l'avenir.

En outre, cette option présente l'avantage de ne pas modifier le montant du capital social et donc de devoir modifier les documents juridiques de la société tels que les factures.

le renonce à la dette est alors un produit exceptionnel pour la société.

5/ Quel est le coût de la procédure ?

Tout dépendra alors du choix effectué à l'étape précédente.

Cas de dissolution

Il sera alors nécessaire de suivre la procédure de dissolution des sociétés.

Cas de maintien de l'activité

La décision des partenaires de maintenir l'activité devra faire l'objet d'une annonce légale dont le coût dépend du nombre de lignes (environ 150 euros) ainsi que d'un dépôt auprès du greffe du tribunal de commerce (environ 90 euros) euros).

si les associés s'autorisent deux ans pour régulariser la situation, l'extrait Kbis affichera les mots « capitaux propres inférieurs à la moitié du capital social  ».

en cas de reconstitution des capitaux propres par abandon du compte courant d'un associé, le directeur s'assurera d'obtenir une lettre envoyée par le (s) partenaire (s) afin de formaliser la radiation des dettes.

Si la société opte pour la modification du montant du capital social à la hausse ou à la baisse, le montant des frais de modification juridique des statuts et du tribunal de commerce variera entre 400 et 900 euros .

Un comptable agréé pourra intervenir pour effectuer ces formalités.

6/ Quel est le rôle du commissaire aux comptes dans la procédure ?

Si la société est soumise à l'audit d'un auditeur, celui-ci devra intervenir à différents niveaux les étapes de la procédure.

En raison de son rôle dans la prévention des difficultés pour les entreprises, l'auditeur mettra en œuvre certaines diligences spécifiques.

En effet, le fait que les capitaux propres de l'entreprise soient inférieurs à la moitié du capital social peut remettre en question la continuité des opérations.

Le vérificateur appliquera sa norme de pratique professionnelle NEP 570 — Continuité des activités et, le cas échéant, mettra en œuvre la procédure dite « alerte ».

L'impact possible sur le rapport sur les comptes et sur la communication au corps législatif de la situation dans laquelle les capitaux propres d'une société sont inférieurs à la moitié du capital social sont spécifiques au cours des années précédant la régularisation de la situation.

Dans l'exercice de la survenance de la perte entraînant un montant de capitaux propres inférieur à la moitié du capital social

En application du II de l'article L. 232-1 du Code de commerce français « Le le rapport de gestion présente la situation de la société au cours de l'exercice écoulé, son évolution prévisible, les événements importants survenus entre la date de fin de l'exercice et la date de sa création, ses activités de recherche et développement. »

Pour les sociétés anonymes, l'article R. 225-102 ajoute que « Le conseil d'administration ou le conseil d'administration, selon le cas, doit indiquer clairement et précisément, notamment dans le rapport prévu aux articles L. 225-100 et L. 225-100-2, l'activité de la société et, le cas échéant, son filiales au cours du dernier exercice, les résultats de cette activité, les progrès réalisés ou les difficultés rencontrées et les perspectives d'avenir (...). »

Il sera donc nécessaire que la gouvernance d'entreprise (dans le cas d'une SA, le conseil d'administration ou le conseil d'administration) fasse mention dans le rapport de direction de la comparution, au cours de l'année, des pertes accumulées supérieures à la moitié du capital social. (Voir l'arrêt de la Cour de cassation de 1992 cité dans le Bulletin de la CNCC n° 89 de mars 1993)

La CNCC estime que le rapport de gestion devrait préciser qu'il est de la responsabilité du gouvernement d'entreprise de convoquer l'assemblée générale extraordinaire dans un délai de quatre mois.

Le vérificateur s'assurera alors que ces informations sont incluses dans le rapport de gestion, ou à défaut, il fera une observation dans son rapport sur les comptes sur l'incomplétude du rapport de gestion, l'amenant à préciser les informations manquantes.

Remarque : l'auditeur aura des diligences supplémentaires à effectuer dans les années suivantes qui ne sont pas présentées ici.

 

7/ Quel suivi doit être donné à la procédure ?

Dans le cas où le capital social redeviendrait plus de la moitié du capital social, la décision générale réunion constatant la modification du capital social pour un coût d'environ cent euros supprimera la mention « capitaux propres inférieurs à la moitié du capital social » sur les Kbis de la société. Il n'y aura aucune annonce légale à faire, mais simplement une communication au bureau du tribunal de commerce.

8/ Nos conseils

Les partenaires ne doivent pas négliger l'effet que leur décision d'attendre deux ans peut avoir sur les tiers. En effet, comme nous l'avons vu tout à l'heure, cette décision entraînera une mention spéciale sur l'extrait de Kbis .

Ce signal négatif peut rendre difficile la relation d'affaires avec les partenaires de l'entreprise. Par exemple, des tiers (fournisseurs, établissements de crédit) peuvent décider de ne plus accorder de crédit à l'entreprise.

Une analyse de la situation de trésorerie par le gestionnaire (ou par un comptable agréé ) devra ensuite être effectuée pour s'assurer que le l'entreprise ne se trouve pas dans une situation d'illiquidité.

9/ Sanctions pour non-respect de la procédure

Bonne nouvelle, le non-respect de cette procédure ne s'accompagne plus de sanctions pénales, mais d'une injonction à cet effet !

Remarque : Si un auditeur a été nommé, il demandera au responsable d'exécuter la convocation.

En effet, la loi n° 2012-387 relative à la simplification de la loi et à la simplification des procédures administratives du 22 mars 2012 (JO n° 0071 du 23 mars 2012) a notamment dépénalisé le fait de ne pas convoquer l'assemblée générale extraordinaire dans les quatre mois suivant l'approbation des comptes révélant la pertes et en cas d'absence de publicité de la décision de la réunion.

Le gestionnaire est susceptible d'être responsable uniquement dans le cas d'un dépôt de faillite et si, au moment de ce dépôt, les actifs ne permettent pas de faire face aux passifs.

Au cours de la période de deux ans, tout intéressé peut saisir le tribunal de commerce pour la dissolution de la société, dans le cas où la régularisation de la situation n'a pas été faite. Le tribunal peut alors accorder un maximum de 6 mois pour régulariser la situation.

Pour en savoir plus, appelez-nous au 01 85 12 11 12 et rencontrez-nous afin que nous puissions discuter de votre projet.

Notre bureau d'audit à Paris est situé à proximité : Consulting & Audit — 66, avenue des Champs-Élysées — 75008 Paris 8.

Nicolas Gurnot — Entrepreneur, CE, CCA

20 GUIDES

Nicolas a travaillé pour l'un des plus grands cabinets d'audit au monde à Paris et à New York avant de créer Consulting & Audit. Prix du meilleur mémoire de l'Université Paris-Dauphine, Nicolas a développé une expertise dans l'audit de sociétés de toutes tailles, dans le soutien aux dirigeants et la gestion de leur entreprise, mais aussi dans développement de la richesse.

AVANÇONS-NOUS ENSEMBLE ?

Notre équipe répond à toutes vos questions avec le sourire !

01 85 12 11 12 Formulaire de contact GUIDES SUSCEPTIBLES DE VOUS INTÉRESSER Nos derniers guides experts !

La responsabilité exécutiveNG 2018-01-21T 11:12:49 01:00

Voulez-vous contrôler votre exposition au risque ? Vous vous demandez dans quel cas le responsable peut être tenu responsable ?

Informations aux actionnairesNG2017-12-15T 01:13:18 01:00

Le diagnostic stratégique interne2018-01-03T 19:48:26 01:00

Vous souhaitez en savoir plus sur les communications obligatoires aux actionnaires dans une société anonyme ? Vous vous demandez quels sont les droits des actionnaires en matière de communication ? Vous aimeriez pouvoir mieux décrire le fonctionnement interne de votre entreprise ? Vous vous demandez comment réaliser un diagnostic interne ?

Newsletter

Vous souhaitez développer vos connaissances en comptabilité ? Abonnez-vous à notre infolettre et restez informé de nos actualités !

Conseil et audit Gurnot

Merci de vous être inscrit

Veuillez corriger le ou les champs marqués ci-dessous

1, vrai, 6, e-mail ducontact, 2